23 nov
2012
Divers

Art for peace

Art for peace

Communiqué de presse de l'Ambassade d'Autriche à Paris

Avec le projet ART FOR PEACE sous l’objectif du photographe autrichien de renom Monsieur Lois LAMMERHUBER, la République d’Autriche rend hommage à l’exceptionnelle collection des œuvres d’art de l’UNESCO qu’elle élève au rang de trésor artistique mondial.

Dans le cadre d’une cérémonie officielle à Paris le 23 novembre 2012, la République d’Autriche, représentée par Monsieur Reinhold LOPATKA, Secrétaire d’État au Ministère fédéral autrichien des Affaires européennes et internationales, et Madame Ursula PLASSNIK, Ambassadeur d’Autriche en France et Déléguée permanente de l’Autriche auprès de l’UNESCO, remettra à Madame Irina BOKOVA, Directrice générale de l’UNESCO, un exemplaire de ce livre d’art en guise de premier cadeau artistique de l’Autriche à l’UNESCO.

Cet ouvrage, qui souligne le rôle de l’Autriche comme médiateur entre les cultures, sera ensuite mis à disposition d’un plus large public et pourra être utilisé dans les écoles du monde entier.

Ci-dessous, pour information, la version française de l’article paru le 16 novembre 2012 dans le quotidien autrichien DER STANDARD au sujet de cette initiative autrichienne qui s’inscrit dans l’esprit de la construction d’une culture de la paix :

Manifeste de la paix

Au nom de la République d’Autriche, Lois Lammerhuber a dressé un portrait de la collection d’art de l’Unesco à Paris. Une œuvre virtuose et exhortative.

De Gregor Auenhammer

« Vita brevis, ars longa ». Cet aphorisme du médecin grec Hippocrate, traduit par le philosophe romain Sénèque, illustre sans ambages la démarche de Lois Lammerhuber : s’insurger contre les vanités de ce monde, contre l’éphémère, les injustices délétères souvent responsables de vies brisées en un instant, contre les guerres et la violence, contre la convoitise et l’ignorance. Lois Lammerhuber engage un processus créatif pour prendre position en faveur du respect et de la tolérance, de la liberté et de la paix. « La vie est brève, l’art est long », une formule qui pourrait faire office de préambule au dernier projet de cet artiste né en 1952 : présenter, via un somptueux livre illustré, la plus grande collection d’art des Nations Unies – Art for Peace – exposée au siège central de l’Unesco à Paris.

Cette collection n’a jamais été ni planifiée, ni supervisée. Elle est exclusivement constituée d’œuvres offertes par des artistes et représentants des États membres, par des personnalités qui ont souhaité rendre hommage aux objectifs de l’Unesco et manifester leur soutien par un signe tangible. Cette collection d’œuvres d’art, affranchie de toute contrainte et ouverte à tous les styles, reflète la philosophie de l’Unesco : « Construire une culture de la paix ».

Lois Lammerhuber, membre de l’Art Directors Club de New York, a refusé de jouer uniquement sur le registre de pures idylles lyriques et pittoresques. Ses tableaux et compositions témoignent de son respect pour la créativité et la personnalité des artistes. C’est avec virtuosité qu’il visualise la symbiose entre l’art et l’architecture, le dialogue entre formes modernes, matériaux archaïques et murs nus, entre sculptures, peintures, installations et œuvres délibérément provocantes. 

Dialogue virtuel des arts

Lois Lammerhuber donne naissance, via des perspectives excentrées, à un langage formel originel, à une œuvre d’art originelle en soi. C’est de l’art pour l’art, au sens premier et positif.

En alternant les photos de fragments, les représentations stylisées d’un côté et les effets grand format, les alignements de murs courbes ou anguleux et les espaces ouverts communicants de l’autre, les œuvres d’art s’épanouissent et se révèlent. Le regard subtil que porte Lois Lammerhuber sur cette collection est en parfaite corrélation avec la tradition de l’histoire de l’art – à la fois fragile, épique et condensé.

Cette collection réunit des œuvres issues de différents continents et périodes. Lois Lammerhuber transpose chacune d’entre elles dans un grand Tout. Se défiant de tout jugement dicté par le prix du marché ou la valeur estimée, son opus suit uniquement l’inspiration des potentiels créatifs et rend honneur à chaque œuvre.

Grâce à son approche humaniste – analogue à celle dont il avait déjà fait preuve dans ses superbes publications sur le Louvre, dans lesquelles il attachait une plus grande importance aux détails soi-disant insignifiants qu’au reste, plus convenu – Lois Lammerhuber révèle une myriade de reflets, d’ombres, de déformations, de doubles et met à jour de grandioses métamorphoses. C’est un dialogue continu entre l’art, l’espace et le temps, présenté sous forme de tableaux grand format à l’esthétique classique et intemporelle.

Plaidoyer en faveur du respect

« C’est avec le plus grand respect devant le génie créatif des artistes qui ont réalisé ces œuvres que j’ai essayé d’en révéler de nouvelles facettes en faisant appel à mon propre langage visuel », explique Lois Lammerhuber pour résumer sa démarche.

En 1889, la militante autrichienne pour la paix Bertha von Suttner écrivait son brûlot Bas les armes ! Aujourd’hui, Lois Lammerhuber réitère – sans mots mais avec autant d’insistance – ce postulat pacifiste adressé à la communauté internationale des États, via de magnifiques photographies marquées par l’humanisme et l’engagement de leur auteur. 

Cette œuvre est un plaidoyer résolu en faveur du respect, de la dignité humaine et de la paix.

www.edition.lammerhuber.at

« Lois Lammerhuber visualise la symbiose surréaliste de l’art et de l’architecture, le dialogue entre formes modernes, matériaux archaïques, sculptures, peintures, installations… »

Lois Lammerhuber :
« Art for Peace ». Textes d’Irina Bokova et Michael Spindelegger. 448 pages. Edition Lammerhuber, Baden/Vienne 2012. Dans le cadre d’une cérémonie officielle à Paris le 23/11/2012, la République d’Autriche, représentée par le Secrétaire d’État Reinhold Lopatka et l’Ambassadeur d’Autriche en France Ursula Plassnik, remettra à la Directrice générale de l’Unesco Irina Bokova un exemplaire de l’édition limitée de cette « œuvre des œuvres ».

 

 

 


top