07 apr
2016
Exposition

Peter Moosgaard : Supercargo / Manu Luksch : Smart City ABC

Peter Moosgaard : Supercargo

À partir du 7 avril 2016

Dans le cadre de l'exposition en ligne « FUTURS NON-CONFORMES / #1 Mythologies » du Jeu de Paume - espace virtuel

FUTURS NON-CONFORMES émet l’hypothèse d’une « propagande de l’innovation » qui devient ici le point de convergence d’un ensemble de contre-stratégies artistiques de nature critique, expérimentale et spéculative.

Faisant suite à une apologie du progrès en place depuis la renaissance, le lexique de l’innovation est aujourd’hui l’instrument rhétorique par excellence. Il inonde le discours dominant, se déployant depuis le domaine politique jusque dans les champs du travail, de l’éducation ou de l’art. Ce phénomène a largement contribué à instaurer les technosciences comme système de croyance par défaut, et le binôme consommation / innovation comme moteur central du système économique global. Un levier essentiel afin de maintenir en vie le mythe d’une croissance infinie.

Dans ce contexte techno-positiviste ambiant, émergent en creux de multiples pratiques artistiques critiques, alternatives, déviantes ou encore spéculatives qui tentent de réinventer des chemins de traverse, d’autres possibles ainsi que divers détournements. Une ré-appropriation, à la fois critique et par la base, du champ des possibles de la société technicienne.

Partant de ce postulat, la programmation de l’exposition « Futurs Non-Conformes » réunit un ensemble d’artistes, théoriciens et activistes qui bousculent et questionnent les discours de l’innovation et les utopies du solutionisme technologique. Structurée en trois cycles de six mois, cette exposition en ligne interroge sous diverses formes les imaginaires du futur (désuets, proches ou lointains), et propose de mettre en perspective des parcours transversaux et multiples stratégies de révélation, de perturbation, voire de perversion du culte de l’innovation. Une vaste invitation à réintégrer des notions telles que l’imperfection, le ralentissement, l’inefficacité, ou l’opacité au cœur de nos visions du futur.

Cette exposition vise à contribuer à une repolitisation populaire des enjeux technologiques.

#1 MYTHOLOGIES
Ce premier cycle se penche sur une lecture rétrospective de la machine « progrès / innovation », à travers le regard d’artistes qui collectent, archivent, ou critiquent les mythes et contradictions de l’utopie technologique se déployant depuis la révolution industrielle jusqu’à notre ère post-informatique.

http://espacevirtuel.jeudepaume.org/futurs-non-conformes-2677

Peter Moosgaard : Supercargo

Le culte du cargo, est une pratique aborigène consistant à imiter la technologie et la culture occidentale en espérant déboucher sur les mêmes effets. Avec Supercargo, Peter Moosgaard collecte depuis 2013 des appropriations rituelles et des mimétismes subversifs de la technologie et des produits d’hyperconsommation.

Dans une société immergée dans les artefacts de l’innovation technologique constante, le rituel et le mimétisme à l’œuvre dans Supercargo ancre l’objet technologique de confort comme un ultime symbole, symbole de pouvoir, d’appartenance sociale et de style de vie. Dans la pratique du cargo, ce pouvoir du symbole et du désir d’appropriation qu’il génère est transcendé au delà de l’acte de consommation, par diverses pratiques rituelles de simulation, de caricature, d’imitation, de plagiat et de substituts. Un miroir déformant et exotique des cultes à l’œuvre dans la société occidentale.

Cette collecte transversale d’images est aussi une plongée dans une possible dystopie, une ère de l’après désastres de l’hyperconsommation technologique, où les appareils deviennent reliques.

Peter Moosgaard a étudié la philosophie et la linguistique, puis les médias visuels à l’université des arts appliqués de Vienne. Diplômé en arts numériques en 2012, il est co-fondateur des éditions TRAUMAWIEN en 2010. Membre du groupe activiste WochenKlausur depuis 2007, il travaille comme artiste, journaliste, concierge et enseignant. Son œuvre a été montrée à Istanbul, Stockholm, Athènes, Amsterdam, Rotterdam, Berlin, Munich, Bruxelles and Bale. Il est actuellement doctorant à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, ses recherches portant sur les stratégies globales et numériques.

http://traumawien.at/people/peter-moosgaard
http://cargoclub.tumblr.com

Manu Luksch : SMART CITY ABC

La conception de la « Smart City » a été introduite par certaines des plus grandes sociétés technologiques afin de faire face à la croissance de la population, l’instabilité politique et la rareté des ressources. SMART CITY ABC vise à en décoder le jargon afin de rendre ce débat plus accessible.

Pour certains, l’utilisation des « Big Data », collectées par des smartphones, caméras de sécurité, réseaux de transport et autres coach électroniques, préfigure une forme de surveillance totale, pour d’autres c’est une utopie technologique. Dans les deux cas, cette « ville pleinement connectée » repose sur une production de données qui peuvent être surveillées, extraites et commercialisées afin de prévoir les tendances futures de notre environnement urbain. La prolifération des capteurs en réseau et du calcul distribué, souvent appelés « Internet des Objets », laisse aussi entrevoir la possibilité d’une infrastructure informatique intégralement incorporée ; une ville-système d’exploitation.

Ce glossaire, en cours de construction, vise à éclairer une terminologie qui est, par nature, difficile à définir. « Smart City », « Internet des objets », « Big Data », ces expressions en vogue dépeignent un avenir où la gestion se fait assistée par algorithmiques, efficace et sans erreur. Il est stratégique de s’approprier ce langage dont la terminologie est en constante évolution, pour être en mesure d’en comprendre les enjeux et d’interférer dans le façonnement de nos futurs espaces publics.

Projet produit avec le soutien du Jeu de Paume

Manu Luksch est une cinéaste et artiste qui interroge les conceptions du progrès et examine les effets des technologies de réseau sur les relations sociales, l’espace urbain et les structures politiques. Ses travaux ont été présentés internationalement dans des institutions et festivals et Luksch a reçu le prix ELEVATE 2015, le prix Austrian Media Arts 2012 et le prix Marianne.von.Willemer 2012 pour les arts numériques (Ars Electronica Centre & Ville de Linz).

http://www.ambienttv.net/content/?q=manuluksch
http://ambienttv.net/content/?q=smartcityABC

http://espacevirtuel.jeudepaume.org

PARTENAIRES


top