Mise en scène: Renato RIBEIRO
NESTROY - LE MOLIÈRE AUTRICHIEN
Johann Nepomuk NESTROY (1801-1862), le plus grand…" />
10 mar
2003
Théâtre

Nestroy, le Molière autrichien

Théâtre Lecture scénique de "il voulait faire une blague" (einen Jux will er sich machen) de Johann Nestroy par les acteurs de « La Comedia ». Adaptation de Kurt Werner. Mise en scène: Renato RIBEIRO

NESTROY - LE MOLIÈRE AUTRICHIEN

Johann Nepomuk NESTROY (1801-1862), le plus grand dramaturge autrichien du XIXème siècle, auteur de 83 pièces et à la croisée imaginaire entre Molière et Labiche, mais aussi inspirateur de Dürrenmatt ou Brecht, est quasiment inconnu en France. Si les auteurs modernes autrichiens tels que Peter Turrini, Thomas Bernhard, Werner Schwab, Elfriede Jelinek ou, plus en arrière dans le temps, Horvath, Schnitzler et Zweig font partie intégrante de la scène française, l'engouement du public français pour le vaudeville semble être passé à côté du «plus grand auteur de comédie de langue allemande» (Mautner), reconnu à sa juste valeur par le fameux critique Karl Kraus.

La pièce

Monsieur Merle, un marchand de vin, a la garde de sa nièce Marie, mais celle-ci est amoureuse d'Auguste Sonders et son oncle, éternel rouspéteur, ne veut pas de ce mariage. Celui-ci, qui veut s'absenter et passer une soirée avec sa financée, la couturière Fleurette, au restaurant «le Bec fin», confie la garde de sa nièce à sa vieille servante Anasthasie. Par ailleurs il vient d'embaucher un nouveau valet Melchior dont l'honnêteté naïve va embrouiller ce qui se passe au cours de la pièce. Les choses vont aussi se compliquer car le premier commis de Monsieur Merle, Mussi, un peu farceur, veut profiter de l'absence du patron pour passer un bon moment, entraînant le jeune apprenti Christophe dans ce qu'il pensait n'être qu'une blague. Leur parcours se croise alors en un continuel imbroglio avec celui du patron, de sa fiancée et de Charlotte, une amie de la couturière, ainsi qu'avec le valet Melchior et les jeunes amoureux Marie et Auguste Sonders.

En collaboration avec le Goethe Institut

10 et 17 mars à 19h au Goethe Institut 17, avenue d'Iéna 75116 Paris


top