Newsletter / Programme papier

Programme

  • Période


05.02.18 > 20.05.18

L’œuvre photographique de Raoul Hausmann (1886 Vienne – 1971 Limoges) est restée longtemps méconnue et sous-estimée. De cet artiste-clé du XXe siècle, la postérité a d’abord retenu le rôle majeur au sein de Dada Berlin, les assemblages, les collages, les photomontages, les poèmes phonétiques, quand les vicissitudes de l’Histoire ont occulté cette autre facette, pourtant prééminente, de son rayonnement. Une coproduction du Jeu de Paume, du Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart et Le Point du Jour (Cherbourg).  

Lire l'article

23.02.18 > 20.05.18

À l’occasion de l’exposition Ceija Stojka, une artiste rom dans le siècleprésentée du 23 février au 20 mai 2018 à La maison rouge, deux parcours croisés entre La maison Rouge et le Mémorial sont proposés aux élèves de 10 à 18 ans sur l’histoire et la culture tsigane en France et en Autriche. Cette exposition fera partie des dernières de La maison Rouge qui fermera ses portes en octobre 2018, un événement à ne pas manquer !   1ER PARCOURS : CEIJA STOJKA, MATÉO MAXIMOFF, L’ART POUR MÉMOIRE A travers les mots de l’écrivain français Matéo Maximoff au...

Lire l'article

23.02.18 > 20.05.18

Ceija Stojka est née en Autriche en 1933, cinquième d’une fratrie de six enfants dans une famille de marchands de chevaux rom d’Europe Centrale, issue des Lovara. Déportée à l’âge de dix ans avec sa mère Sidonie et d’autres membres de sa famille, elle survit à trois camps de concentration, Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et Bergen-Belsen. L’exposition réunit plus de 130 œuvres. Celles-ci ont été réalisées sans ordre chronologique entre 1988 et 2012. Elles permettent cependant de retracer l’histoire de sa vie. Le parcours de l’exposition est à la fois thématique et...

Lire l'article

Art contemporain

Klaus Pinter

Domaine de Chaumont-sur-Loire

Klaus Pinter (c) Eric Sander

31.03.18 > 04.11.18

Dans l’Auvent des Écuries du Château de Chaumont-sur-Loire, la sphère installée par Klaus Pinter se donne à voir, illuminée par ses milliers de fleurs d’or qui jouent avec la lumière et les aléas du ciel. Engagé dans une critique virulente de la notion de progrès, de l’industrialisation et de ses conséquences sur l’environnement, l’artiste autrichien Klaus Pinter concentre ses recherches avec Haus-Rucker sur l’expérimentation d’un nouveau rapport au corps. L’artiste qui, depuis toujours, s’est penché sur l’architecture des lieux historiques, musées ou sites, nous invite à réfléchir sur les notions...

Lire l'article

05.04.18 > 09.07.18

Les illusions d’optique du plasticien autrichien Peter Kogler reconfigurent les espaces traversés. Une série d’entrelacs créés par ordinateur et reproduits sous forme de papiers peints sont appliqués … du sol au plafond. Ces motifs psychédéliques semblent onduler, déformant la topographie des pièces, brouillant les repères visuels des visiteurs alors happés par le graphisme. texte de Carole Lefrançois, sur telerama.fr

Lire l'article

14.04.18 > 27.05.18

À travers plus de 80 artistes internationaux et de 150 œuvres, le simple objet usuel (stylo, rasoir, briquet) devient medium de création. Les artistes transforment, transposent, transfigurent. L’exposition se veut leur laboratoire. Parmi eux, l’autrichien Herbert Hinteregger présentera une sélection de ses travaux où l’encre et le tube de stylo deviennent matériau premier d’une œuvre singulière.

Lire l'article

05.05.18 > 16.09.18

Héritages rassemblera au Centre d’art contemporain l’ar[T]senal un ensemble d’oeuvres d’artistes contemporains, dont une sculpture de l’artiste autrichien Elmar Trenkwalder, mis en relation avec des pièces de la collection d’art classique du musée d’art et d’histoire de Dreux. Ainsi sculptures, peintures, objets d’arts, fresques et installations auront soit pour leur support, soit pour leur contexte de création, un lien avec les canons de l’art classique ou des arts décoratifs. Oeuvres présentées des artistes : Agapanthe, Daniel Arsham, Ana Teresa Barboza, Adrien Belgrand, Louidgi Beltrame, Ghyslain Bertholon, Blase, Michel Blazy, Marcos...

Lire l'article

Photographie

Robert Rutöd

Pavillon Populaire

Robert Rütod Fair(y) Tales Exposition (c) Per Olof Stoltz

05.05.18 > 27.05.18

Le photographe autrichien Robert Rutöd a sillonné les foires et expositions en tout genre pendant près de dix ans pour constituer sa série Fair(y) Tales et rendre compte du monde matérialisé de rêves qui est mis à notre portée – ou pas très loin. Une projection de ses travaux est programmée au Pavillon Populaire durant tout le Festival Les Boutographies. Lectures de portfolios les 6 et 7 mai en présence de Madame Jasmin Haselsteiner-Scharner de la Landesgalerie Linz.

Lire l'article

Lecture
Rencontres

Laura Freudenthaler

Fondation de l'Allemagne - Maison Heinrich Heine

Laura 4

23.05.18

La reine se tait (Die Königin schweigt) avec Laura Freudenthaler, auteure Modération: Stéphane Pesnel, maître de conférences en études germaniques à la faculté de lettres, Sorbonne Université La manifestation aura lieu en allemand et en français. « La petite-fille de Fanny lui avait demandé de lui raconter ses souvenirs. Pas tes légendes du village, avait-elle dit. Le passé vrai. Fanny avait souri. Elle n’avait pas compris ce que voulait l’enfant. Elle ne le savait toujours pas. Mais peut-être la petite avait-elle fini par comprendre qu’il valait mieux laisser les morts...

Lire l'article

Lecture
Rencontres

Laura Freudenthaler

Centre de congrès Le Manège

24 Festival Premier Roman 2017 Chambery (c) Thibaud Epeche

24.05.18 > 26.05.18

Laura Freudenthaler, lauréate du meilleur premier roman de langue allemande, présentera Die Königin schweigt (Droschl-Verlag, 2017) au Festival du premier roman de Chambéry ayant lieu du 24 au 27 mai 2018. Après une lecture le 23 mai à Paris elle participera à Chambéry aux rencontres littéraires, aux tables rondes thématiques et à un atelier de traduction. Avec Die Königin schweigt, Laura Freudenthaler, née à Salzbourg en 1984, nous fait partager les bribes de souvenirs de Fanny, une femme âgée. Son histoire, si tragique soit-elle, est emblématique de toute une génération.

Lire l'article